retraite des salariés

Petites retraites ? 5 façons d’améliorer ses pensions …

Petites retraites

Vous venez de recevoir votre estimation indicative globale de votre caisse de retraite, et là surprise vous découvrez que vous allez percevoir de toutes petites retraites (base et complémentaires) ! Alors, que faire pour améliorer votre situation ?…

Avant : partir au bon moment !

Çà y est ! Vous avez l’âge pour partir à la retraite. Oui, mais …

– Assurez-vous avant de demander votre retraite que vous avez bien tous vos trimestres. En effet, si vous décidez de liquider vos retraites (base et complémentaires) sans avoir le nombre de trimestres requis, vous subirez une décote sur votre taux de liquidation sécurité sociale ainsi qu’un abattement sur vos points complémentaires. Et cette décote est à vie ! Donc continuez à travailler jusqu’à l’obtention de la totalité de vos trimestres ! Mais si l’idée de travailler davantage vous déplaît, il existe la solution de la retraite progressive. Ce dispositif vous permet de travailler à temps partiel tout en percevant une partie de vos retraites. Renseignez-vous auprès de votre DRH.
Ou …

– Pensez au rachat de trimestres ! Ce dispositif qui permet de racheter jusqu’à 12 trimestres peut être une solution pour atteindre plus rapidement le nombre de trimestres requis pour obtenir une retraite dite « entière » et ainsi éviter une décote. Attention, le coût d’un rachat de trimestres est assez onéreux et est fonction de l’âge et du revenu au moment où on en fait la demande. Faites une estimation avant de vous lancer !

– Vous avez l’âge, vous avez tous vos trimestres pour pouvoir bénéficier d’une retraite à taux plein ? Et si vous poursuiviez votre activité professionnelle ! Le fait de continuer à travailler au-delà de votre âge légal, vous permet de bénéficier d’une majoration de votre retraite de base, appelée « surcote ». Cette surcote est de 1,25% par trimestre supplémentaire, soit 5% de majoration sur votre retraite pour une année travaillée en plus (10% pour 2 ans, 15% pour 3 ans …) De quoi améliorer les petites retraites !

Après : le cumul emploi-retraite

Vous êtes retraité, mais vous percevez de toutes petites retraites. Pensez au cumul-emploi retraite ! Il est en effet possible pour un retraité de reprendre une activité professionnelle et donc de cumuler ses pensions et nouveau revenu. Le dispositif est applicable sur l’ensemble des régimes. Vous pouvez donc par exemple, reprendre une activité comme salarié ou vous lancer dans la création d’entreprise. Attention toutefois, les conditions d’accès au cumul emploi-retraite se sont durcies. Il faut désormais avoir cessé l’ensemble de ses activités professionnelles dans tous les régimes. Vous devez également justifier d’une durée d’assurance exigée pour le taux plein ou à défaut avoir 65 ans ou 67 ans (âge taux plein). Si les conditions ne sont pas remplies, vous bénéficierez du cumul partiel de vos pensions et de votre salaire. Le cumul partiel est plafonné à la moyenne des 3 derniers salaires perçus ou à 1,60 fois le montant mensuel du Smic.

Et puis, n’oubliez pas d’épargner dès que possible ! L’épargne permet de se constituer un capital ou de percevoir une rente au moment de la retraite. Il existe plusieurs dispositifs tels que l’assurance-vie, le Perp, le Perco ou le plan d’épargne d’entreprise. Contactez votre banque ou votre entreprise pour vous conseiller dans ces produits de placement.

Attention aux documents que vous recevez. Ils ne sont pas tous fiables. Il peut manquer des trimestres, des points complémentaires ou certaines informations comme les majorations de trimestres. Vérifiez votre carrière !

(Gip info retraite)

Liaison Retraite vous aide et vous conseille dans vos démarches administratives pour la retraite

bilan retraite, chômage, conseil retraite, formation retraite … Que vous soyez un particulier ou une entreprise, Liaison Retraite est votre Expert des questions Retraite. Vous souhaitez analyser votre carrière, vérifier qu’il ne vous manque aucun trimestre, aucun point, n’hésitez pas, contactez Liaison Retraite pour plus d’informations.

ASPA : revalorisation de 0,6% au 1er avril 2014

ASPA - Liaison Retraite

Le montant de l’ ASPA (Allocation de  Solidarité aux Personnes Âgées) s’élève à  792 €/mois depuis le 1er avril 2014.

Alors que le plan d’économie a prévu le gel des pensions de retraite, le gouvernement a voulu épargner  les petites retraites dont l’ ASPA. Une deuxième augmentation est d’ailleurs prévue le 1er octobre 2014.

 ASPA : conditions d’attribution

L’âge minimum pour bénéficier de l’ ASPA est fixé à 65 ans. Néanmoins, cet âge est abaissé à 60/62 ans pour les assurés considérés comme inaptes au travail (ou assimilés), les anciens déportés ou internés, les anciens combattants, les mères de famille ouvrière.

L’ ASPA peut être attribuée aux personnes seules, aux conjoints, aux concubins ou aux partenaires liés par un Pacs. Aucune condition de nationalité n’est requise. L’allocataire doit résider en France ou dans un département d’Outre-mer, au moins 180 jours par an.

L’ ASPA n’est due que si le total de cette allocation et des ressources personnelles de l’allocataire et du conjoint, du concubin ou du partenaire lié par un Pacs n’excède pas 792 €/mois pour une personne seule ou 1 229,61 €/mois pour un couple. Si ces plafonds sont dépassés, l’allocation est réduite à due concurrence.

Quelles ressources retient-on ?
– Les pensions de vieillesse et d’invalidité
– Les avantages viagers,
– Les revenus professionnels,
– Les biens mobiliers et immobiliers actuels ou dont les intéressés ont fait donation
– Les avantages en nature
– L’allocation aux adultes handicapés

La caisse de retraite prend en compte les ressources des 3 mois qui précèdent le début de l’ ASPA. Si ces ressources dépassent le quart du plafond de ressources annuel, les ressources prises en compte sont celles des 12 mois précédant le début de l’ ASPA.

Étant une aide sociale, l’ ASPA est récupérable sur la part de succession supérieure à 39 000 €.

(Source : www.service-public.fr)

Liaison Retraite vous aide et vous conseille dans vos démarches administratives pour la retraite.

Bilan retraite, chômage, conseil retraite, formation retraite… Que vous soyez un particulier ou une entreprise, Liaison Retraite est votre Expert des questions liées à la retraite. A chaque problème, une solution, n’hésitez pas, contactez Liaison Retraite pour plus d’informations.

 

Chômage : ce qui va changer au 1er juillet 2014 !

Chômage - Liaison Retraite

Le 22 mars 2014, les partenaires sociaux ont convenu d’un projet d’accord national interprofessionnel sur l’indemnisation du chômage. Les nouvelles règles entreront en vigueur au 1er juillet 2014 et s’appliqueront pour une durée de deux ans.

1/ Les droits à indemnisation seront rechargeables
Ce dispositif permet à un chômeur qui retrouve un emploi sans avoir consommé tous ses droits à l’assurance chômage, de conserver ce reliquat. S’il perd de nouveau son emploi, ce reliquat viendra s’ajouter aux droits acquis entre-temps. 150 heures de travail suffisent à ouvrir de nouveaux droits.
Actuellement, Pôle Emploi compare le reliquat aux droits nouvellement acquis pour ne retenir que la situation la plus favorable au chômeur.

2/ Simplification du dispositif « cumul activité réduite et allocation chômage »
Ce dispositif qui permet à un chômeur de cumuler une activité réduite et une partie de ses allocations, ne sera plus limité à 15 mois. Le chômeur percevra désormais, une allocation mensuelle diminuée de 70% de la rémunération brute qu’il aura perçue durant ses périodes de travail.

3/ Un différé d’indemnisation de 180 jours en cas d’indemnités supra-légales
Les salariés quittant l’entreprise avec d’importantes indemnités de départ devront attendre jusqu’à 180 jours pour toucher leurs allocations chômage. Cependant, le délai de carence reste plafonné à 75 jours pour les licenciés économiques.

4/ Les salariés de plus de 65 ans devront cotiser à l’assurance chômage
Les salariés de plus de 65 ans ne seront plus exonérés de cotisations chômage. Ils cotiseront comme les autres salariés.

5/ La borne des 61 ans repoussée à 62 ans
Actuellement, un chômeur qui atteint 61 ans et qui est en cours d’indemnisation, bénéficie du maintien de ses allocations jusqu’à ce qu’il totalise la durée d’assurance nécessaire pour l’obtention d’une retraite à taux plein. Cette borne est désormais portée progressivement 62 ans.

(Source : unedic)

Liaison Retraite vous aide et vous conseille dans vos démarches administratives pour la retraite

bilan retraite, chômage, conseil retraite, formation… Que vous soyez un particulier ou une entreprise, Liaison Retraite est votre Expert des questions Retraite. Vous vous posez des questions sur le chômage et ses conséquences sur la retraite, n’hésitez pas contactez Liaison Retraite pour plus d’informations.

Gel des pensions retraite Agirc Arrco

Ge des pensions retraite Agirc Arrco - Information, conseil avec Liaison Retraite

Les retraites complémentaires Agirc Arrco des salariés du privé ne seront pas revalorisées en avril 2014 …

Les partenaires sociaux gestionnaires des régimes Agirc Arrco ont décidé de maintenir les valeurs du point au même niveau que l’an passé, soit :
– 0,4352 € pour l’Agirc
– 1,2513 € pour l’Arrco

Pourquoi une telle mesure ? Celle-ci résulte de l’application d’un accord signé en mars 2013 entre les différents partenaires sociaux qui prévoit une désindexation des pensions de retraite pendant 3 ans, en raison d’une dégradation des comptes des régimes complémentaires Agirc/Arrco et d’une croissance économique très faible. Cet accord prévoit que la valeur des points est fixée « en fonction de l’évolution moyenne des prix hors tabac, moins 1 point, sans pouvoir diminuer en valeur absolue ».
L’inflation prévue par le gouvernement étant de 1,3% pour 2014, les pensions auraient dû être revalorisées de 0,3% (1,3% – 1). Cependant, l’inflation ayant été moins forte que prévue en 2013 (+0,74% au lieu de +1,75%), les caisses de  retraite ont décidé de rattraper ce décalage. Hors, ce calcul conduirait à diminuer le montant des pensions de retraite. Selon l’accord, la revalorisation ne pouvant être inférieure à 0, la valeur des points Agirc/Arrco restent donc au niveau de 2013. Aucune revalorisation des pensions en avril 2014.

(Source : communiqués de presse Agirc/Arrco)

Point info : vous souhaitez savoir combien vous percevrez de pensions retaites Agirc/Arrco ? Rien de plus simple ! Prenez le cumul des points que vous multipliez par la valeur du point.

Exemple : 3 000 points Arrco × 1,2513 € = 3 753,90 € brut / an.  8 000 points Agirc × 0,4352 € = 3 481,60 € brut/an.

Liaison Retraite vous aide et vous conseille dans vos démarches administratives pour la retraite

bilan retraite, chômage, conseil retraite, formation… Que vous soyez un particulier ou une entreprise, Liaison Retraite est votre Expert des questions Retraite. Vous avez des questions sur le calcul de vos retraites complémentaires, et souhaitez vérifier qu’il ne vous manque aucun point, n’hésitez pas, contactez Liaison Retraite pour plus d’informations.