cumul emploi-retraite

Cumul emploi retraite pour un fonctionnaire

Cumul emploi retraite pour un fonctionnaire

Vous prenez votre retraite en 2015 et vous souhaitez continuer à travailler ? Attention, les règles changent à compter du 1er janvier 2015 concernant le cumul emploi retraite pour un fonctionnaire…

Que vous ayez liquidé ou non votre retraite à taux plein, votre nouvelle activité professionnelle (tous secteurs) ne vous permettra plus d’acquérir de nouveaux droits à la retraite, malgré le versement de cotisations.

Par ailleurs, les fonctionnaires qui partiront à la retraite dès 2015 et qui reprendront une activité professionnelle, seront soumis aux règles de cumul quel que soit le secteur d’activité.

Le cumul pension de retraite / revenu de la nouvelle activité ne devra pas dépasser un plafond qui correspond au tiers du montant annuel brut de la retraite, majoré de 6 941,40 €. A défaut, la pension sera réduite du montant du dépassement.

Le cumul emploi retraite pour un fonctionnaire est toutefois possible dans son intégralité, dans les cas suivants :
– vous avez obtenu une retraite à taux plein,
– vous bénéficiez d’une pension d’invalidité,
– vous reprenez une activité en qualité d’artiste du spectacle, de mannequin, d’artiste auteur d’œuvres (littéraires, musicales…), d’artiste interprète, ou participez à des activités entraînant la production d’œuvres de l’esprit, à des activités juridictionnelles ou assimilées, à des instances consultatives ou délibératives réunies en vertu d’un texte législatif ou réglementaire,
– vous reprenez une activité dans le secteur privé et vous êtes titulaire d’une pension de retraite dont la date d’effet est antérieure au 1er janvier 2015 (cumul possible pour une reprise dans le privé et acquisition de droits en cas de reprise d’activité).

Pour toutes démarches et demande d’information sur le cumul emploi retraite pour un fonctionnaire, renseignez-vous auprès du service des retraites de l’Etat, si vous êtes fonctionnaire d’Etat, ou auprès de la CNRACL si vous êtes fonctionnaire territorial ou hospitalier.

Attention, toute nouvelle activité doit être déclarée auprès de votre caisse de retraite. Vous devrez également transmettre certaines informations comme le nom et l’adresse de votre nouvel employeur, la date de début de votre activité, le montant et la nature de vos revenus professionnels, tout justificatif des revenus perçus, les noms et adresses des autres organismes de retraite, de base et complémentaires, qui vous servent une pension de retraite.

(Source : cnracl)

Liaison Retraite vous aide et vous conseille dans vos démarches administratives pour la retraite.

Bilan retraite, chômage, conseil retraite, formation retraite … Que vous soyez un particulier ou une entreprise, Liaison Retraite est votre Expert des questions Retraite. Vous avez besoin de conseil ? N’hésitez pas, contactez Liaison Retraite pour plus d’informations.

Petites retraites ? 5 façons d’améliorer ses pensions …

Petites retraites

Vous venez de recevoir votre estimation indicative globale de votre caisse de retraite, et là surprise vous découvrez que vous allez percevoir de toutes petites retraites (base et complémentaires) ! Alors, que faire pour améliorer votre situation ?…

Avant : partir au bon moment !

Çà y est ! Vous avez l’âge pour partir à la retraite. Oui, mais …

– Assurez-vous avant de demander votre retraite que vous avez bien tous vos trimestres. En effet, si vous décidez de liquider vos retraites (base et complémentaires) sans avoir le nombre de trimestres requis, vous subirez une décote sur votre taux de liquidation sécurité sociale ainsi qu’un abattement sur vos points complémentaires. Et cette décote est à vie ! Donc continuez à travailler jusqu’à l’obtention de la totalité de vos trimestres ! Mais si l’idée de travailler davantage vous déplaît, il existe la solution de la retraite progressive. Ce dispositif vous permet de travailler à temps partiel tout en percevant une partie de vos retraites. Renseignez-vous auprès de votre DRH.
Ou …

– Pensez au rachat de trimestres ! Ce dispositif qui permet de racheter jusqu’à 12 trimestres peut être une solution pour atteindre plus rapidement le nombre de trimestres requis pour obtenir une retraite dite « entière » et ainsi éviter une décote. Attention, le coût d’un rachat de trimestres est assez onéreux et est fonction de l’âge et du revenu au moment où on en fait la demande. Faites une estimation avant de vous lancer !

– Vous avez l’âge, vous avez tous vos trimestres pour pouvoir bénéficier d’une retraite à taux plein ? Et si vous poursuiviez votre activité professionnelle ! Le fait de continuer à travailler au-delà de votre âge légal, vous permet de bénéficier d’une majoration de votre retraite de base, appelée « surcote ». Cette surcote est de 1,25% par trimestre supplémentaire, soit 5% de majoration sur votre retraite pour une année travaillée en plus (10% pour 2 ans, 15% pour 3 ans …) De quoi améliorer les petites retraites !

Après : le cumul emploi-retraite

Vous êtes retraité, mais vous percevez de toutes petites retraites. Pensez au cumul-emploi retraite ! Il est en effet possible pour un retraité de reprendre une activité professionnelle et donc de cumuler ses pensions et nouveau revenu. Le dispositif est applicable sur l’ensemble des régimes. Vous pouvez donc par exemple, reprendre une activité comme salarié ou vous lancer dans la création d’entreprise. Attention toutefois, les conditions d’accès au cumul emploi-retraite se sont durcies. Il faut désormais avoir cessé l’ensemble de ses activités professionnelles dans tous les régimes. Vous devez également justifier d’une durée d’assurance exigée pour le taux plein ou à défaut avoir 65 ans ou 67 ans (âge taux plein). Si les conditions ne sont pas remplies, vous bénéficierez du cumul partiel de vos pensions et de votre salaire. Le cumul partiel est plafonné à la moyenne des 3 derniers salaires perçus ou à 1,60 fois le montant mensuel du Smic.

Et puis, n’oubliez pas d’épargner dès que possible ! L’épargne permet de se constituer un capital ou de percevoir une rente au moment de la retraite. Il existe plusieurs dispositifs tels que l’assurance-vie, le Perp, le Perco ou le plan d’épargne d’entreprise. Contactez votre banque ou votre entreprise pour vous conseiller dans ces produits de placement.

Attention aux documents que vous recevez. Ils ne sont pas tous fiables. Il peut manquer des trimestres, des points complémentaires ou certaines informations comme les majorations de trimestres. Vérifiez votre carrière !

(Gip info retraite)

Liaison Retraite vous aide et vous conseille dans vos démarches administratives pour la retraite

bilan retraite, chômage, conseil retraite, formation retraite … Que vous soyez un particulier ou une entreprise, Liaison Retraite est votre Expert des questions Retraite. Vous souhaitez analyser votre carrière, vérifier qu’il ne vous manque aucun trimestre, aucun point, n’hésitez pas, contactez Liaison Retraite pour plus d’informations.

Cotisation chômage : les salariés de plus de 65 ans seront concernés

Cotisation chômage - Liaison Retraite

Les salariés de plus de 65 ans ne seront plus exonérés de cotisations chômage. Ils cotiseront comme les autres salariés.

L’accord sur l’Assurance chômage qui a été signé le 22 mars 2014 prévoit la création d’une « contribution spécifique de solidarité » pour les salariés ayant atteint l’âge et la durée d’assurance requise pour bénéficier d’une retraite à taux plein.

Le taux de cette nouvelle taxe est équivalent au taux de cotisation chômage actuel, soit 6,40% réparti de la façon suivante : 4% à la charge de l’employeur et 2,40% à la charge du salarié.

Cette cotisation chômage est la conséquence de la réforme des retraites qui prévoit progressivement un passage à la retraite (sans décote) de 65 à 67 ans. L’Assurance chômage qui indemnise actuellement ses seniors jusqu’à 65 ans (taux plein automatique pour le régime de base) pourrait suivre la réforme en prolongeant son indemnisation jusqu’à 67 ans (pour les personnes nées à partir de 1955).
Mais, tout cela à un coût, et donc l’Unedic met à contribution les salariés seniors de plus de 65 ans. Ne pas oublier non plus, les salariés qui seront en situation de cumul emploi-retraite et qui devront également cotiser.

Cette nouvelle contribution devrait s’appliquer à compter du 1er juillet 2014 et être prélevée directement sur la fiche de paie comme pour les autres salariés.

(source : Unedic)

Liaison Retraite vous aide et vous conseille dans vos démarches administratives pour la retraite

bilan retraite, chômage, conseil retraite, formation… Que vous soyez un particulier ou une entreprise, Liaison Retraite est votre Expert des questions Retraite. Suite à l’entrée en vigueur prochainement de la nouvelle convention Assurance-chômage, vous vous posez des questions sur votre durée d’indemnisation, le délai de carence ou le montant de votre indemnisation. Vous souhaitez connaître les conséquences du chômage sur votre retraite ? N’hésitez pas, contactez Liaison Retraite pour plus d’informations.