Retraite par capitalisation - Liaison Retraite

Pour pallier aux carences de notre système de retraite par répartition, des dispositifs de retraite par capitalisation ont été mis en place et encouragés par la réforme des retraites de 2010. Mais quelle est la différence entre les deux systèmes de retraite ?

La retraite par répartition est basée sur la solidarité intergénérationnelle. Les cotisations des actifs et des entreprises servent à financer les pensions des retraités. Or, nous assistons depuis de nombreuses années à un déséquilibre entre actifs et retraités. L’arrivée à la retraite de la génération du baby-boom, l’allongement de l’espérance de vie, et l’augmentation du chômage, font qu’il y a moins d’actifs pour financer davantage de retraites pendant plus longtemps.

La retraite par répartition est obligatoire. Chaque actif quel qu’il soit, doit cotiser auprès d’un régime de retraite. Par exemple, les salariés du secteur privé doivent cotiser auprès de l’Assurance retraite pour la retraite de base et auprès de l’Arrco pour la retraite complémentaire (éventuellement Agirc pour les cadres).

L’érosion de nos pensions de retraite, la succession des réformes, font que de plus en plus de personnes sont attirés par la retraite par capitalisation. Mais, qu’est-ce que la retraite par capitalisation ?

C’est un système dans lequel on cotise non pas pour les autres (retraités) mais pour soi-même. La capitalisation peut être effectuée dans un cadre collectif ou individuel.
Les cotisations font l’objet de placements financiers ou immobiliers, dont le rendement dépend essentiellement de l’évolution des taux d’intérêt. Arrivé à la retraite, on dispose d’un capital qui peut être reversé sous forme d’une rente, généralement imposable. Alors que trouve-t-on comme dispositifs dans le cadre de la retraite par capitalisation ?

1. Les plans d’épargne salariale
Certaines entreprises mettent des dispositifs d’épargne à la disposition de leurs salariés : PEE et Perco.
– PEE (Plan d’Epargne Entreprise) : système d’épargne collectif qui permet au salarié d’augmenter ses revenus par la constitution, avec l’aide de l’entreprise, d’un portefeuille de valeurs mobilières. L’adhésion au PEE est facultative. Le salarié verse de l’argent sur le PEE et l’entreprise peut abonder. Les sommes épargnées sur le PEE sont bloquées pendant au moins 5 ans (sauf cas de déblocage anticipé autorisé).
– Perco (Plan d’épargne pour la retraite collectif) : il permet au salarié de se constituer une épargne retraite, accessible au moment de la retraite sous forme de rente ou de capital. Il peut y placer de la participation, de l’intéressement, d’un CET, et sa propre épargne. L’entreprise peut également abonder. Le Perco est constitué de valeurs mobilières.

2. Epargne individuelle
– Perp (Plan d’épargne retraite populaire) : c’est un contrat à souscrire auprès des banques ou compagnies d’assurances, mutuelle … Le capital constitué est reversé sous forme d’une rente viagère. Il peut également être reversé sous forme de capital, à hauteur de 20 %. Avant la retraite, l’épargne peut être débloquée que dans 5 cas : invalidité, fin de droits aux allocations chômage, liquidation judiciaire pour les non-salariés, surendettement, décès du conjoint ou du partenaire de Pacs. L’épargne est déductible de votre revenu global pour le calcul de l’impôt, mais dans certaines limites.
– L’assurance vie : tout comme le Perp, l’assurance vie est à souscrire auprès des banques ou compagnies d’assurances. Il existe différents contrat tels que les contrats en euros, les contrats multi-supports … En cas de déblocage avant 8 ans, les intérêts sont soumis, au choix, soit à l’imposition sur le revenu, soit à un prélèvement libératoire de 35% si le contrat à moins de 4 ans, de 15% s’il a entre 4 et 8 ans. Pour un retrait après 8 ans, ce prélèvement est ramené à 7,5%, et l’impôt n’est dû que sur la partie des intérêts excédant 4 600 € pour une personne seule, et 9 200 € pour un couple.

Il existe donc plusieurs façons de se constituer une épargne supplémentaire pour sa retraite. Mais attention, la retraite par capitalisation n’est pas sans risques. Nous ne sommes pas à l’abri d’une nouvelle crise boursière comme en 2008. Vaut mieux donc diversifier ses investissements. Les différents dispositifs de retraite par capitalisation sont complexes, répondent à une fiscalité différente. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre banque ou compagnie d’assurance avant de vous lancer.

(Source : service public)

 

Liaison Retraite vous aide et vous conseille dans vos démarches administratives pour la retraite.

Bilan retraite, chômage, conseil retraite, formation retraite … Que vous soyez un particulier ou une entreprise, Liaison Retraite est votre Expert des questions Retraite. Vous avez besoin de conseil ? N’hésitez pas, contactez Liaison Retraite pour plus d’informations.

Laisser un commentaire